Archives Mensuelles: juillet 2012

Bye bye Equateur

Voilà, l’Equateur, c’est fini!

J’ai mis à jour ces dernières semaines sur le blog. Vous trouverez tout cela dans les articles ci-dessous et puis ici, ici et ici.

L’Equateur, c’est pas très grand et pas très connu, et pourtant, il y a plein de choses à faire. Je pourrais rester un mois de plus que je n’aurais pas encore tout vu… Je ne suis pas allée dans le nord, je ne suis pas allée sur la côte, ni à Banos (et pourtant, à entendre les gens, ca semble paradis sur terre Banos). Mais bon, voilà, faut faire des choix.

J’ai grimpé des montagnes, rencontré des gens super, découvert comment faire du feutre, me suis perdue dans la montagne, rencontré Michel le Lama, bref….. plein de choses!

Demain, départ pour le Pérou, autre pays, autres aventures 😉

Comment faire du feutre?

Le lendemain de la feria, il y avait un cours pour les femmes de la communauté afin qu’elles apprennent une nouvelle technique pour faire du feutre. Nous nous sommes donc ajoutées au groupe afin d’apprendre aussi à faire du feutre.

 

Tout d’abord, il faut trier la laine de lama, et cela prend un max de temps!

 

 

 

 

 

Quand la laine a été triée, nous avons décidé de faire une petite pochette.

Il faut disposer sur une forme de pochette rectangulaire des couches de laine, dans un sens puis dans un autre, comme un quadrillage. Ensuite, il faut recouvrir la forme avec un essuie en tissu et mettre beaucoup d’eau et de savon sur l’essui afin que la laine s’en imprègne.

 

Quand c’est fait, il faut retourner la pochette et procéder de la même façon, pour l’autre face.

Et il faut continuer à mouiller et savonner jusqu’à ce que la laine se mélange bien et que toutes les fibres tiennent ensemble.

 

 

 

 

Au bout d’un moment, tout est sensé tenir ensemble. On peut enlever l’essuie et couper un bord de la pochette, de sorte d’enlever la forme.

 

 

 

Et voilà notre oeuvre commune, avec Marion!

 

 

 

Bon, bien sur, il faut maintenant la terminer en ajoutant boutons et décorations, mais voilà notre première pochette en laine de lama (j’ai comme une impression que c’est également la dernière avant avant….).

Il vous suffit d’avoir un lama sous la main, et hop!!

 

 

San Francisco ou la Feria de los llamas

A San Francisco, près de Calpi, près du Chimborazo, près de Riobamba, il y a le Padre Pierrick, il y a une maison de tourisme communautaire très accueillante, il y a des vétérinaires qui soignent les lamas… Bref, il y a plein de choses…. et nous y sommes restés plein de jours!

Tout d’abord parce que j’étais bien fatiguée après l’ascension du Cotopaxi et bien envie de me poser.

Ensuite, parce qu’il existe un projet très intéressant qui s’appelle Ahuana.

Parce que la maison est très accueillante.

Enfin, parce que le week end dernier, c’était la fête du Lama à Palacio Real (à côté de San Francisco).

La feria de los llamas (prononcez jamas), c’est:

– une sorte de carnaval de Binche

– un défilé de mode de gringos

– des danses époustouflantes

– une purification de lamas

– un défilé de lamas

Bref, c’est tout cela!!

Ouverture de la feria

Le samedi début d’après-midi,ouverture de la féria avec la sortie des costumes.

En images:

Les femmes tiennent la corde qui sera coupée, afin de marquer le début de la cérémonie.

Comme dans tous les carnavals, chaque costume représente un personnage… On en a identifié certains, mais pas tous… Il y a même un gringo, et ça, je trouve ça très comique!!

Et puis il y a aussi les femmes qui promenent les poulets (vivants) attachés par les pates.

A quoi cela peut-il servir?

En fait, à cela…

Ils attachent les poulets à un fil et à l’autre bout, quelqu’un le fait monter et descendre… comme le ponpon à la fête forraine…Le but est de les attrapper…vivants ou pas…. Oui, c’est un peu étrange pour nous, mais bon, c’est la coutume ici!

Ahhh…. presque…. mais non!

Au suivant!

C’est finalement le Padre qui l’a attrappé! Bien joué!

C’est pas facile d’attrapper ces petites bêtes. Bon, pour avoir été assise à ses côtés à l’arrière du pick up, je peux vous dire qu’il est en pleine forme, ce poulet!

Desfile de moda

Un des projets de la communauté est le travail de la laine de lamas par les femmes. Ces dernières accomplissent tout le travail depuis la coupe de la laine sur le lama, jusqu’à obtenir un produit fini (pull, bonnet, mitaines, sac,…). Soit elles tricotent la laine, soit elles font du feutre avec la laine (pour apprendre à faire du feutre, c’est ici).

Un des aspects de la feria était de promouvoir ce travail des femmes et de vendre le fruit de leur travail. Il fallait donc montrer les articles qu’elles avaient faits. Et quoi de mieux pour ce faire qu’un groupe de gringos?

Quelle classe, Marion!

😉

Oui, je sais, il y a une sorte de problème de taille….

Ahhh, voilà qui est tout de suite plus classe!

Enfin, en tous cas, c’était une grande première pour moi le défilé de mode, surtout en baskets et jeans, mais c’était bien comique! Y que viva la lana de llamas! Que viva!

 

 

 

Concours de danses traditionnelles

Le samedi soir, place au concours de danse traditionnelle. Le prix est bien évidemment…. un lama, pardi!

Plusieurs aspects sont pris en compte dans la cotation, dont la mise en avant de la place de la communauté, et la présence d’un lama sur scène.

Cela a donné lieu à des trucs très comiques…. les lamas décorés (comme de jolis petits sapins de Noel pour certains) arrivant sur scène docilement sans comprendre ce qu’ils font là, ou encore la présence d’un lama géant…. Bref, top, comme vous le voyez:

Le lama déguisé!

Et le fameux lama géant!

Et voilà les grands gagnants!

Je ne me lasse pas de ces lamas déguisés! 😉

 

 

 

 

 

 

 

Purification des lamas

Il existe en Equateur à côté de la médecine moderne telle que nous la connaissons, la médecine traditionnelle ou andine. Elle est pratiquée par un yachak (chamane), qui utilise plusieurs techniques: acupuncture, électromagnétisme ou la pratique des empiesas (il s’agit de rituels à base de cochon d’inde, de bougie ou d’oeufs) afin de soigner les gens.

A la fête du lama, eh bien, c’est normal, on purifie les lamas. Six yachaks sont donc venus de plusieurs endroits afin de pratiquer la cérémonie de purification. Comme on était présents, j’espère qu’on a pu être purifiés aussi!

Et les lamas entrent en scène! Je pensais qu’ils allaient tous être purifiés, mais en fait non. Seuls ceux-ci….mais je ne sais pas sur quels critères ils ont été élus!

 

 

 

 

Défilé des lamas

Après avoir été purifiés, les lamas sélectionnés ont défilé afin que soit élu le plus beau. J’ai eu la grande chance de promener un lama pour la séletion. Bien entendu, il s’appelait Michel, ce brave lama. Malheureusement, il a pas pu être élu parce que son propriétaire ne s’est pas manifesté. Dommage, je l’aurais bien emmené, moi, Michel!

Une petite série de lamas, parce qu’on ne s’en lasse pas de ces petites bêtes!!

Et voilà, Michel! Comme vous le voyez, je suis hyper à l’aise…. C’est que cela remue, ces petites choses!

El Cotopaxi

Avec un peu de retard, l’ascension du Cotopaxi, c’est par ici.

Sans le net…

J ai plein de choses a conter, mais pas de connexion…

Des que je pourrai avoir acces a une connexion normale, promis, plein d aventures!!!

A bientot!

 

Merci

Illiniza Norte: qui a gagné?

 

Es el Illiniza norte!

Y para saber, es aqui!

The Quilotoa loop…ou comment on s’est perdus dans la montagne!

Cela ressemble à cela la vue:

Et si vous voulez savoir si on s’en est sortis, c’est par ici.

El Pichincha

La primera montana!

Pour voir cet article, il faut cliquer ici.

La mitad del mundo y el Pululahua

Samedi dernier, petite excursion touristique au centre du monde!

En bons touristes que nous sommes (allemands, anglais, américain, brésilien et belge), nous avons fait la traditionnelle excursion à mitad del mundo…. comprenez que nous sommes allés voir la ligne de l’Equateur.

Voici le monument qui est sensé désigner le centre du monde:

Comme prévu, c’est une sorte de Disneyland de l’Equateur… il fallait donc se comporter en bons touristes, ce que nous avons fait!!

En images:

    

         Elle est pas belle cette ligne?!?

 

 

 

 

Cependant, en réalité, la véritable ligne de l’Equateur ne se trouve pas à cet endroit, mais à plusieurs mètres de là… Au centre d’un « musée » qui propose diverses activités comme admirer le sens de l’écoulement de l’eau d’un côté ou de l’autre de la ligne….

Voilà le « musée » qui propose ces activités et délivre à la fin de la visite un certificat à votre nom attestant la bonne réalisation de ces épreuves:

Nous n’y sommes pas allés, 4 USD l’entrée…. 😦

 

 

 

 

 

A quelques km de là, se trouve un cratère, le « PULULAHUA ». Le cratère géant de 12 km de diamètre est le plus grand d’Amérique du Sud.

Pour voir à quoi cela ressemble, je vous invite à regarder sur internet, parce que, nous, on a vu cela:

 Ben oui, parait qu’il faut y aller le matin, sinon muchos nuves….

C’était quand même bien marrant parce que nous sommes descendus au fond de ce cratère pour y trouver…. des champs et un hotel! Le sol du cratère est cultivé en raison de ses propriétés (sol plus fertile que le sol en surface). Du coup, les gens y descendent tous les jours pour y travailler. Pour l’avoir descendu (et surtout remonté), je peux vous dire qu’ils doivent avoir une bonne condition physique!!

Très bon exercice en vue du lendemain….. 😉