Archives Mensuelles: octobre 2012

Petite pause au soleil dans la plus belle ville de Bolivie

Après les aventures de La Paz, je me suis dirigée vers Sucre (prononcez Soucré et non comme le condiment!), la plus jolie ville du pays.

Joli lieu pour prendre des cours d’espagnol et vivre dans une famille, l’espace de quelques jours.

Me voilà donc de retour à l’école pour quelques heures par jour…ça change!

Mais les profs sympas et la famille adorable (les soeurs Maria et Julia) font en sorte qu’il ne soit pas trop difficile de rester dans une ville, très tranquille de plus.

Une semaine plus tard, les pieds commencent de me démanger….il est temps de bouger! Adieux à la famille, bonjour Monsieur le chauffeur du bus, et hop, direction Potosi!!

Huayna Potosi: 0 – Cath: 1

Heureuse survivante de la route de la mort, et ayant un peu oublié les souffrances endurées sur le Cotopaxi, je décide de tenter l’ascension du Huayna Potosi (presque 6088 m).

Je contacte donc Cecilio, le guide avec qui Marion et Xavier ont déjà grimpé cette petite montagne, un mois avant moi.

Nous fixons donc un jour et nous voilà partis!

A moi le HAYNA POTOSIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!!!!!

El camino de la muerte – the death road – la route de la mort!!

Il y a près de La Paz une route qui se nomme LA ROUTE DE LA MORT!!! Cette route a été surnommée ainsi, vous le devinez, parce qu’elle est la route la plus périlleuse au monde, cause d’un très grand nombre d’accidents… Cette route, large de 3,20 m environ, débute au dessus de La Paz (plus de 4800 m) et descend jusqu’à environ 1300 m… Autant vous dire que ça descend raide!!!

Et vous pouvez la descendre en vélo! Yeah!! Bon, évidemment, ça m’a bien tenté! 😉 Avouez que ça a l’air super fun, non?!

T’inquiète, maman, il existe maintenant une route parallèle pour les voitures, ce qui fait que la véritable route de la mort n’est presque plus empruntée que par les vélos. C’est donc carrément moins dangereux qu’avant! 😉

Obligation de passer par une agence cette fois, por supuesto!, histoire d’avoir de gentils guides, un vélo double suspension (ben oui, sinon, ça risque de vraiment faire mail au c..!), et tout l’équipement qui va bien et donne la classe internationale!

Petites pauses photos régulières imposées par l’agence pour le CD souvenir…. A little bit too much pour moi les poses obligatoires, mais qu’est ce qu’on ne ferait pas sur la route de la mort?!?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En tous cas, c’était bien fun et j’y ai survécu! 😉 Chevere!!!!

Le trek de Takesi ou comment l’altitude peut faire mal au crâne… :-(

De retour à La Paz, je retrouve, mercredi 3, Marine, pote d’escalade en voyage boliviano-péruvien, et un de ses potes Sylvain.

Ensemble, nous partons pour TAKESIIIIIIIIIIIIIIII.

Petite séance d’escalade…

En attendant le retour de mon guide de la montagne, en vue d’aller escalader le Huayna Potosi, je me décide à aller faire une petite journée d’escalade, sur de la vraie roche!

Grande première pour moi, qui n’ai fait que de l’escalade en salle.

Me voilà donc partie, en compagnie de Mario, un mexicain en vacances à La Paz, et notre guide, Pika, vers un site d’escalade à environ une demi heure du centre de La Paz.

Eh ben, quand même, c’est pas pareil le mur et les vrais rochers!

Eh Monsieur, elles sont où les couleurs pour t’indiquer où est la voie?

Eh Monsieur, j’avais oublié que ça faisait mal aux bras et aux petits pieds l’escalade 😉

Eh Monsieur, c’est quand même super cool en fait l’escalade sur « las rocas de verdad! ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis comme c’était l’anniversaire de Pika, et qu’il est super sympa, nous avons terminé au bar avec les autres grimpeurs du coin, afin de fêter dignement son « feliz compleanos »!.

Et puis maintenant, j’ai des nouveaux potes d’escalade à La Paz, pour aller grimper quand je veux…. Pas sûre que je puisse y aller très souvent, mais bon…

El lago Titicaca y la isla del sol

Alors, voilà, à un moment, il a bien fallu quitter le Pérou, Cusco et toutes les personnes rencontrées dans cette jolie ville. Et c’est toujours difficile de quitter un chouette endroit et de chouettes personnes…. Mais bon, es parte del viaje…

Histoire de faire la transition entre Pérou et Bolivie en douceur, me voilà partie pour Copacabana (en Bolivie, les amis, pas au Brésil!!), et le célèbre lac Titicaca, à cheval entre les 2 pays. J’ai d’ailleurs rencontré un péruvien qui m’a bien expliqué que la partie « Titi » du lac appartenait au Pérou, tandis que la partie « caca » appartenait à la Bolivie. Ben, oui, évidemment, c’est logique…….. Faudrait que j’ai cette conversation avec un bolivien afin de voir son point de vue sur la chose…

Bref, j’ai donc pris un bus pour Copacabana et ensuite un bateau afin d’aller sur une île du lac, qui s’appelle Isla del sol, l’île du soleil. Je vous montre pas l’état de mes épaules, mais vous pouvez me croire que cette île porte très bien son nom!

C’est ici, it’s here, esta AQUI!!