Archives Mensuelles: février 2013

Un monton de pinguinos!

Ushuaia derrière moi et 32 heures de bus plus tard, j’arrive à Puerto Madryn, célèbre plage argentine, d’autant plus connue qu’elle est proche de la péninsule de Valdez, haut lieu de l’observation des animaux marins.

Et ça fait quand même des semaines que je rêve de voir ne fut-ce que la patita d’un pinguoin!! Du coup, c’est un peu l’occasion qui fait le larron!

Après quelques péripéties, doutes et attentes, je rencontre Antoine, un jeune français en voyage, qui lui-même a rencontré un danois en vacances et une argentine (en Argentine) et qui ont loué une voiture pour aller le lendemain voir les petits pinguoins. Ils acceptent de m’embarquer dans leur voiture, dont, au passage, les portes ne s’ouvraient pas de l’extérieur, obligeant l’un d’entre nous à passer systématiquement par le coffre. « Rent a car » en Argentine, c’est pas le Pérou! 😉

Petite journée dans la péninsule pour voir les animaux, dont je vous montre ci-dessous quelques photos… Si vous aimez les animaux marins, cet article est pour vous!!

On a juste loupé les balleines, qu’on peut voir toute l’année sauf janvier/février…. Pas de bol!

Déjà, sur le chemin, on a été accueillis par les autruches!! Ce n’est pas la première fois que j’en voyais, mais ça me plaît toujours autant 😉

DSC_5043

DSC_5049

 

Ensuite, direction les loups de mer….lobo marino.

Bon, ben les lobos marinos, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ont pas l’air d’avoir une vie très active. Ils restent couchés toute la journée au soleil à faire… rien!!! De temps en temps, ils poussent des cris étranges et sinon, ils dorment et dorment….

DSC_5052

 

IMG_2732

Bon, ça va, ils ont un cadre de vie pas trop moche…

 

IMG_2714 IMG_2715 IMG_2720

Ils se regroupent en tas comme cela, pour dormir et dormir et dormir….

IMG_2731

 

En modèle enfant, c’est un peu plus mignon quand même!

IMG_2730

J’exagère, de temps en temps, il y en a un qui se risque aller se baigner… Et c’est quand même un peu plus gracieux dans l’eau que sur terre, les lobos marinos!

On n’a pas voulu déranger plus longtemps ces animaux en plein travail et on s’est dirigés vers……les PINGUOINS!!!!! J’adore les pinguoins!!!

Et j’adore tellement plein les pinguoins que je vous en offre plein!

IMG_2741

Ne sois pas triste, petit pinguoin, on arrive!!

IMG_2753 IMG_2755 IMG_2760 IMG_2773

DSC_5076 DSC_5077

Un déplacement massif de pinguoins

DSC_5075

« Pleure pas, je vais m’manger de la crevette, j’reviens! » (Ca mange de la crevette, les pinguoins? Bah, si c’est pas le cas, devraient s’y mettre!)

IMG_7318

Un câlin de pinguoin

IMG_7337

Pinguoin qui bronze

DSC_5081Je vous ai dit que j’adorais les pinguoins? ;-). Bon, finalement, les autres n’ont pas voulu qu’on s’installe avec les pinguoins, ni qu’on en ramène avec nous…. Nous ont donc dû quitter les pinguinos, main dans les poches, sans même un bébé pinguoin pour nous tenir compagnie 😦

Retour à la maison à la fin de journée, pensant avoir vu l’entièreté des animaux de l’île….Ou pas… Sur le chemin du retour, plus d’autruches, mais des lièvres gigantesques. J’avoue que je ne sais pas ce que c’est que cet animal, mi-lièvre, mi-chien, mais si l’un de vous a la réponse, faites-moi signe!!

DSC_5147 DSC_5152 IMG_2793

Etrange, non?!

Et puis en dehors de tous ces animaux, Puerto Madryn c’était aussi très drôle pour moi. En effet, par l’intermédiaire d’un pote d’une pote, j’ai rencontré un argentin, Juan Pablo, qui vit à Puerto Madryn, et qui, à ses heures libres, fait de la radio sur la plage (Namunkura radio, 88.9 mhz).

Comme les argentins ne faillissent pas à leur réputation de sympathie, Juan Pablo m’a proposé une interview à la radio. Pas très motivée par l’idée au départ, j’ai fini par accepter et c’est ainsi que j’ai parlé de mon voyage à la radio argentine. Déjà, c’était pas commun comme expérience, mais le meilleur moment a quand même été quand le vendeur de la boutique d’artisanat où j’ai acheté une bague m’a dit:

« – Eh, tu hablaste a la radio ayer, verdad?

– Euh si

– Lo sabia, tu eres la chica de la radio, te escuche! »

( -Tu as parlé à la radio hier non?

– Euh oui

– Je le savais, tu es la fille de la radion je t’ai écouté hier »).

Voilà, j’ai bien ri en tous cas et maintenant quand je pense à Puerto Madryn, il y a les pinguoins, mais il y a aussi les potes des potes des potes qui vous font parler à la radio et les vendeurs de bagues qui vous écoutent…

Todo posible en sud america, c’est moi qui vous le dis!! 😉

Ushuaia…El fin del mundo!

Après ces quelques jours dans la couchsurfing family, il y avait enfin un siège de libre dans le bus et j’ai donc pu, après un longggg voyaaaage, rejoindre Ushuaia.

Bienvenus au bout du monde!!

Le bout du monde, c’est ça:

IMG_2547

Ou cela:

IMG_2564

Ou encore cela:

IMG_2699

IMG_2701

Arrivée à 21h30 au bout du monde, pour se rendre compte que c’est la trèèèès haute saison et que tous les hostels sont pleins! Ah zut, alors! Une nouvelle fois, je bénis ma tente et me dirige vers le camping. En plus, du camping, il y a une super vue sur le bout du monde!

Et comme un camping, c’est toujours buena onda ;-), on se retrouve rapidement, entre étrangers et argentins,  pour explorer les environs…. et quels environs!! Il y a un tas de choses à faire et à voir dans les environs de Ushuaia. Bien sûr, il faut compter avec le temps, mais il y a bien un moment dans la journée où il arrête de pleuvoir et où sort le soleil ;-).

C’était d’ailleurs tellement sympa Ushuaia que j’y suis finalement restée 10 jours!

Je partage avec vous ci-dessous les jolis moments et paysages que j’y ai rencontrés.

El glaciar Martial

A partir du camping, il y a une patite rando à faire jusqu’au glaciar Martial, que c’est joli et que la vue sur Ushuaia est carrément pas mal.

Je m’achemine donc avec Christian, l’argentin du camping, Juan, étudiant argentin en vacances, Johannes, backpacker allemand vers le glacier, ou plutôt ce qu’il en reste. Bien qu’il en ait gardé le nom, il ne s’agit plus maintenant d’un glacier à proprement parler.

IMG_2534 IMG_2538 IMG_2542

La jolie vue sur Ushuaia depuis le « glacier »

IMG_2543

Et nos belles têtes de vainqueurs 😉

La Laguna Esmeralda

Après cette chouette journée de rigolade au glacier, on décide avec Juan d’aller à la laguna Esmeralda, petite lagune de couleur…esmeralda, à 30 min d’Ushuaia, mais aussi à 13241 km de Paris!

IMG_2561

Afin d’y arriver, il y une petite marche de 2 heures sur un chemin…. euh, comment dire… boueux…. 😉

IMG_2549

Et un argentin qui perd sa chaussure dans la boue, un! 😉

IMG_2556

Deux heures plus tard et un peu de boue dans les chaussures pour certains, on arrive devant cette jolie lagune!


IMG_2555

Je sais pas si ça se voit bien sur la photo, mais il fait pas vraiment chaud par là-bas… Juan, qui avait d’ailleurs emporté tout son bardas pour camper a bien vite changé d’avis, et fait route avec moi jusque Ushuaia.

IMG_2557

La playa larga

Il s’agit d’une plage au bord de la ville de laquelle on a une très belle vue. Les habitants de la ville s’y retrouvent régulièrement en famille pour admirer la mer et le coucher de soleil. Et comme en été il fait jour jusque 23 heures, il y a le temps pour admirer le paysage… Cette lumière incroyable fait incontestablement partie de la magie d’Ushuaia!

IMG_2574 IMG_2578 IMG_2582

Depuis la playa larga, il y a une petite promenade le long de la mer et dans la forêt jusque la « estancia tunnel ».

IMG_2585 IMG_2595

IMG_2600

De la ferme au bout du bout du monde se dégage une paix…. J’en connais qui pourraient y rester des heures et des jours, tellement c’est paisible par là-bas…

Et le soleil qui commence à se coucher fait jouer la lumière sur la mer.

Petit échantillon pour le plaisir…

IMG_2604 IMG_2606 IMG_2608 IMG_2610 IMG_2613 IMG_2616

Les derniers rayons de soleil du jour…

IMG_2623

IMG_2626

El parque nacional Tierra del fuego

Avec Alex, une autrichienne, nous nous décidons pour aller camper 2 jours dans le parc national, et profiter un peu plus encore du bout du monde.

Pour en profiter avec nous, c’est ICI, AQUI, HERE.

Et puis, un jour, il a bien fallut quitter le bout du monde… Et comme je ne pouvais pas aller plus au sud, eh bien j’ai commencé de remonter vers le nord. Cap au nord, toujours un peu plus au nord!