Reserva nacional de Calipuy

Après un examen de la carte, nous remarquons que pas très loin d’ici (ici, c’est Trujillo), il y a une réserve naturelle (Reserva nacional de Calipuy)…sauf que ni les guides, ni internet, ni la casa de tourismo ne sont en mesure de donner quelque info sur cette réserve, comment y aller, etc…excepté que cela ne se trouve pas loin de Santiago de Chuco.

Nous embarquons donc pour 5h dans un bus à destination de Santiago de Chuco, samedi soir, espérant être en mesure de choper de l’info une fois sur place….

Sauf que lorsque nous nous enquerrons le lendemain auprès des habitants de Santiago de Chuco du meilleur moyen d’aller à la réserve, nous nous rendons rapidement compte que d’une part, ils n’en savent rien et d’autre part, rien ne se passe aujourd’hui, puisque c’est dimanche, jour du seigneur….

Zut, nous voilà coincées dans ce bled…jusqu’à ce que Léon nous dise qu’il a un beau camion… qui va à Calipuy dans 10 minutes.

Le beau camion de Léon…sans fenêtre, c’est plus pratique pour l’aération…

3h de route et de dégustation de poussière plus tard, nous voilà arrivées à Calipuy…en plein tournoi de foot…jour du seigneur oblige…

2 gringos dans le village, nous faisons sensation (séance de pose pour la photo souvenir… genre  » j’y étais quand les gringos sont passés à Calipuy ») mais ne vous y méprenez pas, Calipuy, ce n’est pas la réserve de Calipuy…. c’est encore loin.

Les résultats de la pêche aux infos à Calipuy sont maigres, les avis divergent, personne ne sait trop rien… sauf le fait que dans 2 ans, cela sera beaucoup plus simple; le gouvernement étant en train de mettre en place des circuits touristiques afin d’atteindre la réserve depuis Trujillo ou Lima. On a donc envisagé (très peu de temps) de rester là 2 ans et puis bon, on s’est dit qu’on allait plutôt prendre le mini bus qui emmene les professeurs le lundi à 4h du mat’ depuis Calipuy à l’école de Cusipamba. Cusipamba, c’est un bled qui nous rapproche un peu plus de la réserve de Calipuy.

Petit dodo dans la maison en torchis de Clarisse (une gentille habitante de Calipuy) et une heure de route horrible plus tard, nous voilà à Cusipamba.

Là, nous apprenons que nous touchons au but puisque 36h après notre départ, nous ne sommes plus qu’à une heure de marche du Sanctuario (partie de la réserve naturelle). Youhou, tout est possible, tout est imaginable, réserve naturelle de Calipuy, nous arrivons!

Nous louons donc les services d’un petit âne gris afin de transporter notre barda jusqu’au Sanctuario.

Arrivées enfin au Sanctuario, le guide nous emmène randonner quelques heures, à la recherche des Puya Raimondii, sorte d’énomes plantes très particulières qu’on ne rencontre que là-bas.

Sur le chemin….

Et puis nous voilà enfin arrivées. Je vous présente une « Puya » en fleur!! Il s’agit d’une des seules qui sont en fleur pour le moment parce que ces plantes fleurissent pendant 9 mois…tous les 5ans!

Plutôt grande, cette plante!                                        Et là, oui….ce sont ses fleurs!

A la fin de la journée, le guide nous dit que pour pouvoir aller dans l’autre partie de la réserve le lendemain, nous devons retourner à Cusipamba ce soir et qu’il nous y emmène en moto…une seule moto+3 personnes+2 gros sacs=no es un problema aqui…

Le lendemain, re-petit-âne-gris et direction la réserve naturelle pour admirer les guanacos (ce sont les potes des lamas; Michel, j’ai trouvé tes cousins!!).

Trop de bol, nous croisons toute une famille!

Petit pause en haut de la montagne pour admirer la vue!

Le gentil guide Emiliano nous emmène dans les ruines d’une ancienne maison Chuco, mais il n’en sait pas plus pour le moment, puisque les ruines sont à l’étude… Moi, je dis, dans 2 ans…

Le soir, retour à la maison des guides…mais nous ne savons toujours pas comment rentrer par chez nous, puisque à la question « hay coches que vienen par acqui? » la réponse est invariablement « no hay ». En définitive, Emiliano nous dégotte… un petit âne gris (ben oui…) pour conduire nos sacs le lendemain jusque Calipuy.

Manuel et  le petit âne gris du jour.

Après 4h de marche très rapide (bien qu’ils en mettent 3 ici parce qu’ils le font en courant…ne cherchez pas à comprendre), nous arrivons à 11h à Calipuy, histoire de nous trouver directement une voiture (qui ne roulait pas sinon c’eut été trop simple) afin de nous emmener à Santiago de Chuco et ensuite re le bus jusque Trujillo.

Avant de partir, j’avais quand même jeté un coup d’oeil au registre de la réserve, ce qui m’a permis de voir que depuis février, il y avait 3 étrangers qui étaient venus dans la réserve…pour bosser. Nous étions donc les premières touristes à venir depuis depuis….

Pas évident de sortir des sentiers battus, mais tellement drôle! 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :